Le travail, c’est la santé, d’Henri Salvador

Ces gens qui courent au grand galop

En auto, métro ou vélo

Vont-ils voir un film rigolo

Mais non, ils vont à leur boulot.

 

{Refrain}

Le travail c’est la santé

Rien faire c’est la conserver

Les prisonniers du boulot

Ne font pas d’vieux os.

 

Ils bossent onze mois pour les vacances

Et sont crevés quand elles commencent

Un mois plus tard, ils sont costauds

Mais faut reprendre le boulot.

 

Dir’ qu’il y a des gens en pagaille

Qui cour’nt sans cesse après le travail

Moi le travail me court après

Il n’est pas près de m’rattraper.

 

Maint’nant dans le plus p’tit village

Les gens travaillent comme des sauvages

Pour se payer tout le confort

Quand ils l’ont, eh bien, ils sont morts.

 

Homm’s d’affaires et meneurs de foule

Travaillent à en perdre la boule

Et meur’nt d’un’maladie de cœur

C’est très rare chez les pétanqueurs.

 

jirihoryvolypetanque.jpg

Pétanque (de JiÅ™ího Ryvoly)

Publié dans : Littérature française |le 13 octobre, 2006 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

mehdi |
Le TRANSFO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | penser et tout dire
| Pascal DEMEURE, mes romans....
| le Cri du Crabe qui Cuit ...